Universsity Saad Dahleb blida

PLACE DE LA PHYTOTHERAPIE DANS LA PRISE EN CHARGE DU DIABETE DANS LA REGION DE BLIDA

Show simple item record

dc.contributor.author BOUZIDA, Meriem
dc.contributor.author KEMMANE, Ryadh
dc.contributor.author ARAR, Karima (promotrice)
dc.date.accessioned 2022-06-20T11:29:41Z
dc.date.available 2022-06-20T11:29:41Z
dc.date.issued 2018
dc.identifier.uri https://di.univ-blida.dz/jspui/handle/123456789/17899
dc.description MPHA 196 fr_FR
dc.description.abstract Le diabète sucré est une maladie qui progresse de façons alarmante en Algérie, il représente un problème de santé publique. La richesse de la flore algérienne en plantes médicinales et aromatiques est incontestable et leur utilisation dans la médecine traditionnelle sollicite l’intérêt récent des études scientifiques. Notre étude descriptive transversale effectuée au niveau des différents services du CHU de Blida concernant 300 patients diabétiques adultes dont l’âge moyen est de 60 ans avec des extrêmes allant de 18 à 89 ans et une prédominance féminine. La moitié des diabétiques étaient déséquilibrés 50% (HbA1c >7 %), les complications macro vasculaires et micro vasculaires étaient présentes dans 62% des cas. Parmi les diabétiques de la population étudiée, 105 patients soit 35 % utilisaient les plantes médicinales en association avec le traitement médical prescrit, 92 % des utilisateurs étaient atteints du diabète de type II. Notre étude nous a permit de déterminer la fréquence de patients diabétiques hospitalisés ou consultant au niveau de CHU Blida, qui ont recours à la phytothérapie et de recenser 32 plantes médicinales utilisées pour la prise en charge du diabète. Les plantes les plus utilisées étaient Origanum vulgare (Origan ) 10%, Olea europaea ( les feuilles d’Olivier) 9.3%, Trigonella foenum-graecum (Fenugrec) 5,33 % , Cinnamomum verum (la cannelle ) 3%.la majorité des préparation des plantes médicinales antidiabétiques étaient des décoctions de feuilles, des effets secondaires liés à l’utilisation des plantes ont été rapportés chez 12 % des patients. Notre étude comporte aussi une comparaison entre deux groupes de patients utilisateurs et non utilisateurs des plantes médicinales. le recours à la phytothérapie est étroitement lié au sexe féminin, En conclusion la phytothérapie est un facteur protecteur contre la survenue des complications liées au diabète. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher Univ. blida1 fr_FR
dc.subject Equilibre glycémique fr_FR
dc.subject Complications fr_FR
dc.subject Diabète fr_FR
dc.subject Hypoglycémiants fr_FR
dc.subject Médecine interne fr_FR
dc.subject Phytothérapie fr_FR
dc.subject Blida fr_FR
dc.title PLACE DE LA PHYTOTHERAPIE DANS LA PRISE EN CHARGE DU DIABETE DANS LA REGION DE BLIDA fr_FR
dc.type Thesis fr_FR


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account