Universsity Saad Dahleb blida

Contribution à l’étude de certains facteurs de risques de l’infertilité et de l’infécondité chez la vache laitière, et essais d’utilisation d’un additif alimentaire type symbiotique

Show simple item record

dc.contributor.author ADEM, FARID
dc.date.accessioned 2019-11-04T12:23:01Z
dc.date.available 2019-11-04T12:23:01Z
dc.date.issued 2017-06
dc.identifier.uri http://di.univ-blida.dz:8080/jspui/handle/123456789/2007
dc.description 112p.ills.cdroom.30cm fr_FR
dc.description.abstract L’objectif de notre étude est d’explorer d’une part l’impact et l’effet de l’utilisation d’une association des probiotiques et des pré biotiques chez des vaches laitières dans le dernier tiers de gestation (tarissement) et au post partum sur les performances de production et de reproduction. D’autre part établir le lien entre la qualité du colostrum et le transfert de l’immunité passive. La présente étude expérimentale a été accomplie dans la région de Tizi-Ouzou au niveau d’une ferme (bovins laitiers) dans laquelle, il a été retenu un effectif de 12 vaches laitière. Le travail a été réalisé du mois d’aout 2016 jusqu'au mois de mai 2017, dans la région de Fréha. Il ressort des résultats une nette amélioration de tous les scores de santé, et une amélioration des paramètres de fécondité et de fertilité. A titre d’exemple le taux de réussite à la première insémination passe de 37,77% avant la mise en place du Protocol à 66,66% après, le pourcentage des vaches nécessitants plus de 03 inséminations artificielles passe de 28,88% à 16,66%. Quant aux paramètres de fécondité, nous remarquons des différences significatives avant et après le Protocol de l’IVV, IVIAF, IVIA1 (Période d’attente), IA1IAF (période de reproduction) avec des valeurs respectives de 411,13 vs 397,63 jours, 126,13 vs 117 jours, 92,67 vs 85,5 jours, 35,40 vs 20,13. Le profil biochimique a révélé une élévation des BHB et des AGNE témoins d’une balance énergétique négative avant la mise en place. La concentration de ces métabolites a diminué par la suite, à partir de la deuxième prise du symbioveba, signe d’un retour à l’homéostasie. Les analyses du colostrum par un densitomètre ont mis en évidence des concentrations en protéines total supérieur à 75 g/l ; elles varient entre 90 jusqu’à 150g/l contenant par conséquence plus de 60g/l d’immunoglobuline. L’utilisation du « Col IgG test » a confirmé la qualité du colostrum qui confère une bonne immunité pour le veau, ce qui est aussi confirmé par l’usage du « Calf IgG test ». En conclusion, on peut dire que l’approvisionnement de l’aditif alimentaire qu’on a utilisé dans nos conditions expérimentales n’est que bénéfique sur le plan sanitaire et économique. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher INSTITUT DES SCIENCE VETERINAIRE -université blida 1 fr_FR
dc.subject probiotiques fr_FR
dc.subject pré biotiques fr_FR
dc.subject colostrum fr_FR
dc.subject immunité fr_FR
dc.subject reproduction fr_FR
dc.subject vache laitière fr_FR
dc.title Contribution à l’étude de certains facteurs de risques de l’infertilité et de l’infécondité chez la vache laitière, et essais d’utilisation d’un additif alimentaire type symbiotique fr_FR
dc.type Thesis fr_FR


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account